Rencontre avec la pro des Data Sandwich

Séverine Ferrant est en charge de Grand Poitiers Open Data, qui organise régulièrement des événements autour de la Data à Cobalt. Retours sur la genèse, les projets et les applications.

Sévérine Ferrant, pour commencer, peux-tu nous rappeler ton rôle au sein de Grand Poitiers ?

Séverine : Je suis responsable de la valorisation des données territoriales à Grand Poitiers, en charge de la géomatique (SIG, observatoire, topographie, 3D) et de l’open data.


Séverine, depuis quand Grand Poitiers travaille-t-elle sur les problématiques de la data?

Nous travaillons sur la donnée géographique depuis la création du Système d’information Géographique en 1995. Les collectivités Poitiers et Grand Poitiers ont toujours travaillé avec la data, à travers notamment les applications métiers.
Partant du constat qu’il fallait structurer les data, le projet Open Data a vu le jour en 2015, avec la volonté de la part de Grand Poitiers de travailler sur la culture de la donnée.
L’ouverture d’une plateforme locale data.grand poitiers.fr en avril 2017 a été une étape importante, permettant notamment l’ouverture au public de nos ateliers de découverte et de sensibilisation, les « data sandwichs ».


Quels sont les enjeux pour la ville et pour les citoyens?

Les données publiques sont utilisées par des entreprises, pour mieux connaître un marché, réaliser une étude, en croisant ces données avec d’autres sources. Elles sont aussi utilisées par des particuliers, des collectifs ou des entreprises, pour créer des applications, des services et ainsi apporter un nouveau service aux habitants. Une initiative qui permet aux start-ups et aux citoyens de créer des innovations : applications du quotidien, nouveaux services numériques…


Quels types de données ont été libérées?

Grand poitiers a choisi de libérer des données dans les différents thématiques portées par les collectivités Poitiers et Grand Poitiers. 160 jeux de données sont actuellement ouverts sur les thématiques suivantes : logement, urbanisme, déplacement, environnement, citoyenneté, démographie, référentiels géographiques, culture/patrimoine…


Comment fonctionne la plateforme ?

La plateforme offre un accès facile et convivial aux données. Elles se présentent sous forme de tableaux avec la possibilité de tri, de visualisation cartographique et graphique. Les données sont teléchargeables et peuvent être appelées directement pour un usage dans une application par un développeur. Chaque donnée peut être commentée. Un forum d’échanges est également à disposition : chacun peut y faire remonter ses idées, ses suggestions. La 1ère page d’accueil permet de voir des données mises en avant ( chiffres clés, une carte à la une…). Une page « Infolab » permet également aux usagers de suivre l’actualité des ateliers proposés par Grand Poitiers Open data.


Peux-tu nous présenter quelques uns des projets ou services qui ont été développés depuis l’ouverture des données de GP?

Les réutilisations sont présentées dans un onglet dédié sur la plateforme. Par exemple, une application pratique Poitiers parking sur Android a été réalisée par un développeur indépendant.
Cette application, très simple d’usage, permet de connaître la disponibilité des parkings et de voir l’itinéraire pour se rendre au parking souhaité.

D’autres réutilisations sont des réalisations d’infographie avec les données. Par exemple, Centre Presse a mis en avant les données de fréquentation des musées à la journée du patrimoine.


En quoi consistent les différents événements organisés par Grand Poitiers Open Data et à qui s’adressent-ils ?

Grand Poitiers Open data a mis en place un dispositif d’animations Infolab pour accompagner l’ouverture des données à la fois en interne et auprès du public. Le Data Sandwich fait partie de ce dispositif. Il consiste en des ateliers pratiques de manipulation de la donnée. Le Meetup en est un autre qui consiste à travailler autour d’une thématique avec les données en associant à la fois du public, des associations, des entreprises ainsi que des agents des collectivités. C’est ce qui a été organisé autour du thème de la mobilité en avril et juin 2017.
Grand poitiers a également organisé fin novembre une rencontre avec  des réutilisateurs des données pour qu’ils expliquent leur démarche.


Quelles sont les prochaines étapes de développement de Grand Poitiers Open Data?

Grand poitiers Open data va poursuivre l’ouverture de nouvelles données (notamment dans le domaine du social avec le CCAS). De nouvelles animations seront également proposées en 2018 autour de l’usage des données. Grand Poitiers va également accompagner les communes de son territoire à l’ouverture des données, notamment celles ayant l’obligation légale de le faire, c’est à dire avec plus de 3500 habitants et 50 agents.