[Portrait coworkers] Virgile, ergonome : « J’aime beaucoup le côté “enquête policière ».

Fabrice et Virgile, ergonomes chez Ergonova, se retrouvent à Cobalt pour travailler. Qui sont-ils ? En quoi consiste leur métier ? Éléments de réponse avec cette interview de nos 2 coworkers.

Fiche d’identité :

Fabrice Raspotnik, 53 ans, Ergonome et programmiste, responsable unité Poitiers chez Ergonova

Virgile Mejean, 35 ans, Ergonome chez Ergonova


Présentez-nous Ergonova.

Fabrice & Virgile : Ergonova est un cabinet de conseil en ergonomie et facteur humain. Nous aidons les entreprises à intégrer les exigences du travail dans leur organisation et dans leurs projets. L’ergonomie est une science. L’objectif est d’adapter le travail à l’homme et non l’homme au travail. Pour cela, il est possible d’adapter le poste de travail, mais aussi d’adapter l’organisation. Avant de faire des propositions, il est important de bien comprendre les problèmes pour pouvoir transformer efficacement les situations. Nous sommes sollicités pour résoudre des problèmes de santé au travail, pour améliorer les conditions de travail. Le but est d’avoir une bonne performance tout en garantissant la bonne santé physique et psychique.

 

Quelle est votre méthode de travail ?

Fabrice & Virgile : Notre méthode repose beaucoup sur la compréhension de ce que l’on appelle le « travail réel », c’est-à-dire ce que font les gens, et pourquoi ils le font ainsi. On ne se contente pas de lire les procédures ou les fiches de poste, l’observation est très importante. Nous allons donc dans les entreprises, où nous conduisons des entretiens et nous observons le travail des acteurs de l’entreprise. Ensuite nous analysons et traitons les données.

 

Depuis quand Ergonova existe ?

Fabrice : Ergonova a été créée il y a 14 ans. Personnellement j’y travaille depuis 2014.

Virgile : Et moi je n’y travaille que depuis 3 mois.

Fabrice : Il y a 4 unités, le siège social est à Toulouse, et il y a des antennes à Bordeaux, Nantes et l’unité de Poitiers a été créée en 2015. En tout il y a une trentaine d’ergonomes chez Ergonova.

 

Quels sont vos clients ?

Fabrice & Virgile : Nos clients sont des entreprises, des administrations. C’est très varié, dernièrement nous avons travaillé avec une entreprise de l’agro-alimentaire qui fait du fromage, des administrations de l’enseignement, une mutuelle du domaine agricole…

 

En quoi consiste votre rôle au sein de Ergonova ?

Fabrice : Je suis ergonome et responsable de l’unité de Poitiers.

Virgile : Je suis également ergonome, je travaille avec Fabrice sur les projets en cours.

 

Comment se déroule une journée typique de travail ?

Fabrice & Virgile : Ça n’existe pas une journée typique ! Soit on est dans une entreprise, on conduit des entretiens, on fait des observations, soit on est en analyse des données qu’on a récoltées.

 

Que préférez vous dans votre métier ?

Virgile : J’aime beaucoup le côté “enquête policière”. Chercher à comprendre les causes, les effets, les conséquences, dénouer le plus justement possible une situation de travail pour proposer les solutions les plus adaptées.

Fabrice : Ce que je préfère c’est quand les opérateurs expliquent leur travail, comment ils le réalisent réellement et ce qu’il faut faire pour qu’ils s’y sentent bien, physiquement comme psychologiquement.

Virgile : Ça nous donne accès à beaucoup d’endroits où on ne peut pas aller habituellement, dans les coulisses en quelque sorte.

Fabrice : Cela nous permet d’appréhender le travail des personnes dans sa globalité.

 

Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontés ?

Fabrice & Virgile : La première difficulté est la méconnaissance de notre travail, nous devons toujours expliquer ce que nous faisons car les gens ne connaissent pas notre métier ou s’en font une autre image. Il nous arrive aussi d’avoir des difficultés à mettre en place des démarches participatives, à mobiliser certains acteurs lors de nos interventions.

 

A propos du coworking…

Pourquoi avoir choisi ce mode de travail ?

Fabrice : Nous avons choisi ce mode de travail car il nous fallait un lieu commun. Virgile vit à Paris, ça nous arrive aussi de faire du coworking à Paris, mais le plus souvent c’est à Poitiers. Etant donné que nous sommes consultants, il nous faut un lieu qui soit plutôt de passage, car nous n’avons pas besoin d’y être en permanence. Nous voulions un lieu agréable, où nous pouvons rencontrer du monde, avoir du matériel à disposition (visioconférences), et des salles de réunions pour rencontrer des clients.

 

Pourquoi avoir choisi Cobalt ?

Fabrice : On voulait que ce soit en centre ville, et proche de la gare. Ici ça correspond tout à fait, c’est spacieux et accueillant.

 

Qu’aimez vous le plus à Cobalt ?

Fabrice & Virgile : L’espace, la déco, c’est agréable. Pour nous c’est un 5 étoiles ici, comparé à ce qu’on a pu voir ailleurs… (rire)

 

Place aux questions plus perso :

Etes vous fan de musique ? Un style en particulier ? Votre chanson du moment ?

Fabrice : J’écoute de tout, mais particulièrement du rock ! Ma chanson du moment est “Superchérie” de -M-.

Virgile : J’écoute plutôt du rock aussi.

 

Etes vous fan de sport ?

Fabrice : Oui, je suis sportif, j’aime tout les sports !

Virgile : J’aime particulièrement les sports collectifs, foot, basket…

 

Quelle est d’après vous, l’invention la plus utile ?

Fabrice : L’électricité.

Virgile : J’hésite entre l’imprimerie et le lave vaisselle ! (rire 😄)

 

Quel est votre objectif dans la vie ? Des projets d’avenir ?

Fabrice : Être heureux, et faire le tour du monde à cloche pied !(rire 😄)

Virgile : Être heureux, et pour l’avenir je vais être papa une deuxième fois dans quelques jours !

 

Pour finir, complétez ce début de phrase : Pour ma défense, je … !

Fabrice : Pour ma défense, je vous rappelle ! (rires 😄)

Virgile : Pour ma défense, je partais de loin !

 

 

Propos recueillis par Sarah Lopes, service civique à Cobalt