[Portrait coworker] La technologie au service d’une agriculture durable!

François Bouron a réussi à trouver un équilibre entre terre et technologie. En travaillant chez SMAG, il contribue à la transformation digitale de la profession agricole !

Fiche d’identité :

François Bouron – 41 ans. Consultant et Chef de projet client à SMAG.  Coworker à Cobalt depuis février 2019.

 


Les agriculteurs ont la vie difficile, c’est un fait. Ils doivent gérer leurs terres mais également l’aspect administratif et comptable de leurs entreprises. C’est là qu’intervient SMAG. L’entreprise, basée à Montpellier,  est leader français dans l’informatique agricole. « SMAG édite et développe des logiciels agricoles liés à l’efficacité des pratiques culturales, et accompagne la transformation digitale de toute la profession agricole », peut-on lire dans la présentation de son activité sur le site Internet.

François Bouron y exerce comme chef de projet… depuis la bibliothèque de Cobalt, notre espace de coworking !

François, parle-nous de ton travail !

Mon rôle consiste à faire l’intermédiaire entre mon entreprise SMAG et nos clients (principalement coopératives agricoles, négoces, centres de gestion…), pour les accompagner dans l’utilisation de nos solutions. J’analyse les besoins client et je les retranscris en spécifications fonctionnelles pour les développeurs. Je déploie les solutions en adaptant le paramétrage aux spécificités de nos clients. Je réalise également des formations pour les utilisateurs.

Peux-tu nous lister tes missions quotidiennes ?

Je fais du déploiement de nos solutions web auprès de nouveaux clients, et de l’accompagnement de client en place :  suivi d’activité, analyses de données statistiques, compléments de paramétrages, création de tableau de bord, suivi tickets (assistance), coordination… Je passe aussi pas mal de temps au téléphone et en déplacements.

Le fait d’être en région, géographiquement proche de mes clients, permet une relation plus étroite avec mes interlocuteurs et d’être plus souvent sur le terrain chez mes clients. A l’inverse, je suis plus éloigné de mes collègues (principalement à Montpellier et Chalons en Champagne) et je participe donc aux réunions internes la plupart du temps en webconférence.

Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier ?

Je suis ingénieur agro de formation, j’aime mettre en parallèle mon expertise informatique sur les outils et ma connaissance métier-terrain. Travailler pour un secteur économique comme l’agriculture permet de garder les pieds sur terre, d’être sur quelque chose de très concret, tout en mettant en œuvre les nouvelles technologies du Web et du Mobile. Je suis toujours motivé pour faire de l’analyse de données et participer à la conception des nouveaux outils.

Le secteur est à la croisée de multiples enjeux fondamentaux comme l’alimentation et l’environnement, ça me parle.

Ce que j’aime aussi, ce sont les relations humaines. Le relationnel que j’entretiens avec mes clients est très important. Dans mon travail, j’accompagne certains clients depuis plusieurs années, ça permet d’établir de la confiance, élément essentiel du métier il me semble.

 

Parlons coworking !

En avais-tu déjà fait avant Cobalt ?

SMAG fait partie d’un grand groupe, et précédemment j’étais basé dans la zone d’activité du Futuroscope avec 2 autres filiales. Ce n’était pas un « espace de coworking », mais finalement c’était déjà dans une ambiance un peu similaire car on travaillait sur des thématiques différentes…

Pourquoi être venu travailler à Cobalt ?

Comme nous n’avions plus d’antenne fixe, plutôt que travailler à domicile, j’ai préféré le coworking pour bénéficier des infrastructures (connexion fibre, salles de réunion, copieur/scanner…), garder du relationnel dans la journée, séparer physiquement le travail du domicile, etc…

Qu’apprécies-tu dans le tiers-lieu numérique ?

J’aime bien l’ambiance détendue/studieuse de Cobalt. C’est pro sans être prétentieux et l’accueil a été chaleureux (ça illustre l’esprit de Poitiers, je trouve !). C’est enrichissant de rencontrer des personnes travaillant sur des domaines vraiment différents de soi. Et j’ai pu assister également à quelques conférences très intéressantes depuis que je suis là.

D’après toi, que faut-il pour être un bon coworker ?

Je pense que pour être un bon coworker, il faut s’intéresser aux autres, savoir vivre en communauté et avoir un minimum d’empathie. Par exemple je suis souvent au téléphone, je veille à ne pas déranger les autres en profitant des espaces ou salles mises à disposition.

 

Des questions plus personnelles…

Es-tu fan de musique ? Des exemples ?

Oui, je suis fan de rock, au sens large. J’aime beaucoup Muse par exemple. Depuis quelques années je fais aussi de la musique. Je joue de la guitare dans un groupe, à la fois des reprises (ex : Red Hot Chili Peppers, Cure) et maintenant aussi des compositions.

Es-tu fan de sport ? Que pratiques-tu ?

J’ai fait du football pendant de nombreuses années. Maintenant, je pratique l’aïkido ! Et j’essaye de courir régulièrement.

Côté films, que préfères-tu ?

Je vais beaucoup moins au cinéma qu’avant. Mais d’une manière générale j’aime les films qui me surprennent, ou qui nous transportent dans des univers différents. Il y a plusieurs réalisateurs que j’apprécie beaucoup comme Kubrick, Nolan, Tarantino.

Cite-nous une invention inutile !

Je dirais que c’est… « Celle dont on ne se souvient pas »… (rires)

As-tu d’autres projets futurs ?

J’imagine que je saurais saisir des opportunités quand elles viendront. Dans mon travail actuel il y a régulièrement des changements, de nouveaux projets. Il faut aussi réussir à maintenir ou améliorer l’équilibre vie pro – vie perso.

 

Propos recueillis par Kelly Zenkovic, service civique à Cobalt.