« J’ai l’impression de ne pas aller au travail quand je viens à Cobalt ! » Rencontre avec Chrystelle, directrice d’une agence immobilière sociale

Après avoir travaillé dans le social, Chrystelle a réussi à concilier ce domaine avec celui de l’immobilier en dirigeant une agence immobilière sociale !

Fiche d’identité :

Chrystelle Loridon –  41 ans, directrice de Soliha Agence Immobilière Sociale Vienne, coworkeuse à Cobalt depuis début octobre.

 


Chrystelle, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours professionnel ?

J’ai un diplôme de travailleur social. J’ai exercé en IME, et aussi été professeure de “Vie Sociale et Professionnelle” en lycée professionnel. Depuis 10 ans, je dirige une agence immobilière sociale : Soliha Agence Immobilière sociale Vienne.

 

Peux-tu nous parler de Soliha, l’agence que tu diriges ?

C’est une agence sous statut associatif, elle existe depuis 2009. Nous gérons des logements pour des propriétaires privés, à loyers modérés, et nous faisons de l’accompagnement social des locataires.

Les propriétaires bénéficient d’abattement fiscaux sur leurs revenus fonciers et nous proposons une garantie des loyers impayés gratuite, ce qui sécurise le bien locatif.

 

Qui a été à l’initiative de la création de cette agence ?

Nous sommes affiliés à la fédération Soliha, qui est basée à Paris, et il y a une 20aine d’année, en lien avec le Ministère du Logement, la fédération a voulu créer des petites agences à vocation sociale dans les milieux ruraux pour répondre à la proximité, sécuriser les propriétaires et proposer des loyers modérés aux personnes en situation précaire.

 

Comment se passe une journée de travail typique pour toi ?

Il n’y a pas de journée typique. Je navigue entre Cobalt, l’agence, les déplacement à Bordeaux, Paris… Je ne m’ennuie pas !

 

As-tu une expérience marquante de ton parcours professionnel à nous raconter ?

En lien avec la politique du logement, nous travaillons sur le programme de réinstallation des familles réfugiées. Nous avons reçu une famille qui vient de l’Afrique Subsaharienne, sans savoir que le père était en fauteuil roulant. Le logement que nous leur avons assigné n’était pas adapté… Alors, nous avons mis en place un chantier participatif avec Castorama. Ils nous ont offert le matériel et mettent à disposition des salariés volontaires. Je mets également à contribution mes salariés, et en une semaine nous allons réaménager leur logement pour qu’il soit accessible. C’est un élan de solidarité qui s’est créé ! C’est un des premiers moments forts à l’agence !

 

Parlons maintenant du coworking !

Pourquoi avoir opté pour ce mode de travail ?

À l’agence nous n’avons pas assez de place, je n’ai pas encore trouvé de locaux adaptés, donc, je me suis dit que je pouvais prendre un espace de travail à l’extérieur. En plus nous sommes juste à côté, et j’ai toujours été attirée par Cobalt.

 

Qu’apprécies-tu à Cobalt ?

La convivialité et les locaux, c’est hyper accueillant ! J’ai l’impression d’avoir un deuxième travail, ou plutôt, j’ai l’impression de ne pas aller au travail quand je viens à Cobalt !

 

D’après toi, qu’est-ce qui différencie un bon coworker d’un mauvais coworker ?

La convivialité, l’ouverture vers l’autre. Je pense que ce n’est pas possible de travailler dans un espace de coworking pour quelqu’un qui n’est pas ouvert vers les autres.

 

Dis-nous en plus sur toi !

Es-tu fan de musique ?

Oui, plutôt pop rock. Ma chanson du moment c’est: “Bohemian Rapsody”, je l’écoute tous les jours, ça devient obsessionnel ! (Rires…)

 

Es-tu fan de sport ?

Fan, peut être pas… Mais j’aime bien faire du yoga et de la course.

 

Un film qui t’a marqué ?

“Okja”, c’est un film qui m’a vraiment touché car il montre ce qui se passe dans notre monde même si c’est une histoire fictive. J’y ai pensé pendant plusieurs jours après l’avoir vu.

 

Quelle est l’invention la plus utile, selon toi ?

Internet, bien sûr !

 

Quels sont tes objectifs d’avenir ?

À titre professionnel : faire croître l’activité, développer l’agence.

À titre personnel, je suis dans une démarche écologique, j’aimerais avoir un habitat qui corresponde plus à ces valeurs là.

 

Enfin, complète « Pour ma défense, je… »

Pour ma défense, j’utilise mon vélo pour mes déplacements pro sur Poitiers !

 

Plus d’infos sur Soliha Agence Immobilière Sociale Vienne

Propos recueillis par Sarah Lopes, chargée de mission à Cobalt.