Comment limiter l’impact de notre consommation numérique en temps de confinement ?

En ce moment nous sommes nombreux à télétravailler. Visoconférences, emails, recherches web… toutes nos activités numériques consomment beaucoup d’énergie. Quelles sont les bonnes pratiques à avoir pour limiter notre impact ?


Le numérique est un secteur qui consomme beaucoup d’énergies. Quelques chiffres pour vous rendre compte :

  • Selon l’ADEME (l’Agence de la Transition Écologique), en 1 heure 8 à 10 milliards d’emails sont échangés et 180 millions de recherches sont effectuées sur google
  • Le numérique représente 7% de la consommation mondiale d’électricité
  • Si le numérique était un pays, ce serait le 3ème plus grand consommateur d’électricité au monde derrière la Chine et les Etats-Unis et devant la Russie.
  • L’impact du numérique sur le climat est équivalent au secteur de l’aviation

Mais alors faut-il supprimer le numérique ? Pas nécessairement, nous pouvons considérablement améliorer les choses en définissant des limites dans nos usages. Voici quelques bonnes pratiques.



Ne laissez pas trop d’onglets ouverts

Chaque onglet ouvert consomme des données en arrière plan qui émettent du CO2. Alors prenez l’habitude de fermer les onglets inutiles !

 

Rendez-vous directement sur les sites internet

Selon l’ADEME on divise par 4 les émissions de gaz à effet de serre en se rendant sur un site sans passer par un moteur de recherche. On peut aussi mettre en favoris les sites que l’on fréquente régulièrement !

 

Utilisez un moteur de recherche éco-responsable

Nos recherches ont un impact énergétique. Mais certains moteurs de recherches compensent cet effet avec des actions éco-responsables :

  • Ecosia : Il reverse 80 % de ses bénéfices selon un programme de reforestation présent partout dans le monde et son datacenter n’utilise que des énergies renouvelables !
  • Lilo :  Il finance des projets sociaux et environnementaux en reversant 50 % de son chiffre d’affaires à des projets choisis par les utilisateurs.
  • Ecogine : Il finance des associations qui agissent pour l’environnement grâce aux revenus de la publicité venant de Google. En plus, son hébergeur utilise de l’énergie électrique provenant exclusivement d’énergie renouvelable et c’est 100% made in France !

 

Supprimez vos mails, videz votre corbeille et désabonnez vous aux newsletters que vous ne lisez pas

On ne vous le dira jamais assez, ne gardez pas les emails inutiles, supprimez les et pensez à supprimer les mails de votre corbeille et de vos spams régulièrement. En effet, en moyenne une entreprise de 100 personnes génère 13,6 tonnes de CO2 par ans avec les emails, c’est l’équivalent de 14 allers-retours Paris-New York…

 

Compressez vos fichiez joints

En compressant vos fichiers joint ceux-ci seront moins lourd et consommerons donc moins d’énergie.

 

Limitez le streaming et regardez vos vidéos en basse résolution

La vidéo représente 58 % du volume total du trafic sur internet, et Netflix 15% à lui seul. Les vidéos sont très lourdes en données : 10 heures de vidéos haute définition contiennent plus de données que tous les articles de Wikipedia en anglais au format texte. La vidéo consomme donc énormément d’énergie. Pour palier à cela nous pouvons donc réduire notre consommation de vidéos et baisser la résolution des vidéos que l’on regarde.

 

Vous êtes expert du sujet ou avez d’autres bonnes pratiques à partager ? N’hésitez pas à nous contacter !