De l’acoustique à l’informatique, il n’y a qu’un pas ! Rencontre avec Benoît Lavergne

L’acoustique et l’informatique semblent à première vue ne pas être très liés… Détrompez-vous ! Il est possible d’allier ces deux domaines, la preuve avec le parcours professionnel de notre nouveau coworker, administrateur systèmes et réseaux & étudiant en audioprothèse !

Fiche d’identité :

Benoît Lavergne –  35 ans, administrateur systèmes et réseaux & étudiant en audioprothèse, coworker nomade depuis mai

 


Benoît, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours professionnel ?

J’ai obtenu une licence en acoustique, puis j’ai travaillé dans des PME autour de Poitiers, d’abord en tant que technicien audiovisuel du fait de ma formation. En parallèle, grâce à la rencontre d’autres linuxiens, je me suis impliqué dans le domaine de l’open source. J’ai mis en avant mes compétences acquises en milieu associatif dans mes emplois, puis ai eu un poste en tant qu’administrateur systèmes et réseaux, responsable du service support chez OpenEvents (services informatiques dédiés à l’événementiel). Je me plaisais à faire en sorte que l’équipe ait toutes les ressources nécessaires. L’informatique a tellement pris de place que l’acoustique est passée au deuxième plan.

J’ai ensuite décidé de retourner vers le domaine du son et de l’audition et ai fait une prépa pour entrer en école d’audioprothèse à Bordeaux. En septembre prochain j’aborderai donc la 3ème année de formation, l’année du mémoire ! J’ai choisi d’allier mes deux domaines de prédilection (l’acoustique et l’informatique) dans mon mémoire et vais donc travailler sur une application pour faire des comparatifs de prothèses auditives. Mon objectif est d’ouvrir mon propre centre d’audioprothèse par la suite.

En parallèle de ta formation travailles-tu toujours ?

Oui, je continue à proposer mes services en administration systèmes et supervision en tant qu’indépendant pour financer mes études. L’an dernier, j’étais venu à Cobalt pour rédiger ma VAE : depuis, j’ai obtenu cette licence en informatique : ça structure mon parcours !

 

Comment se passe une journée de travail typique pour toi ?

C’est une bonne question ! Je viens d’être papa pour la deuxième fois, donc une partie de ma semaine est organisée autour de mon bébé et de mon grand. Sinon, lors d’une journée de travail, je fais le point sur le parc informatique que j’ai créé pour mon mémoire (j’avance au fur et à mesure en fonction des retours) et je fais un business plan pour mon projet. 

 

As-tu une expérience marquante de ton parcours professionnel à nous raconter ?

Le plus gros moment pro ça a été de participer au déploiement de l’infrastructure réseau de la coupe d’Afrique des nations, au Gabon, en 2017. Même si je ne suis pas féru de foot, c’était un temps fort très marquant, j’ai même attendu qu’il soit passé avant de changer de voie professionnelle !

Quel impact a la crise du covid-19 sur ton activité ?

J’ai beaucoup suivi la mise en place de logiciels libres pendant le confinement, notamment l’Apps de l’éducation nationale, et, j’ai moi-même mis à disposition des services pour permettre le télétravail. J’ai la chance d’être dans le domaine du numérique qui, je pense, a été moins impacté par la crise que d’autres secteurs. Les gens pensent que grâce au numérique on peut établir des liens différents, on fait donc appel à nous. Mais ce qui me manque ce sont les événements, les conférences notamment.

 

Parlons du coworking !

As tu déjà fait du coworking ?

Non, avant je n’avais que l’expérience des openspaces et des bancs de la fac. Mais maintenant je suis adepte des tiers-lieux ! Quand je vais à Bordeaux pour l’école, je vais aussi au Node, un tiers-lieu numérique bordelais créé par Aquinum, qui m’a été conseillé par Anthony [NDLR : notre super facilitateur de tiers-lieu 😉].

 

Qu’apprécies-tu à Cobalt ?

J’apprécie le fait d’avoir moins de distractions que chez moi, je peux travailler sereinement, c’est un cadre épanouissant pour le travail.

 

D’après toi, qu’est-ce qui différencie un bon coworker d’un mauvais coworker ?

Je pense que ce qui les différencie c’est la capacité à adresser un mot gentil aux gens qui travaillent à côté, même si ce ne sont pas des collègues. Le bon coworker a des relations de bon voisinage quoi !

 

Dis-nous en plus sur toi !

Es-tu fan de musique ?

Oui, j’ai toujours joué de la musique ! J’ai longtemps joué de la batterie et aujourd’hui je joue de la guitare douce pour mes enfants. C’est que je me préoccupe de leurs oreilles 😉.

Es-tu fan de sport ?

Avant le confinement oui, je courais, mais ça, c’était avant !

 

Un film ou une série préféré ?

J’ai dévoré les séries Sherlock et Patrick Melrose. Ceux qui connaissent sauront que je suis fan de l’acteur Benedict Cumberbatch. 😉

Quelle est l’invention la plus inutile, selon toi ?

Internet explorer ! (rires… 😄)

 

Quels sont tes objectifs d’avenir ?

De créer à la fois mon métier et mon centre d’audioprothèse tout en m’épanouissant.

 

Enfin, complète « Pour ma défense, je… »

Pour ma défense, je vis avec une psychologue ! (rires… 😄)

 

 

Propos recueillis par Sarah Lopes, chargée de mission à Cobalt.