« Je pense que les entreprises devraient s’intéresser davantage au coworking… » Rencontre avec Olivier Portron

Après une vie professionnelle riche, Olivier a décidé de se lancer en freelance. Il a testé et approuvé le coworking : « ici j’ai la garantie d’être ultra productif, et bien concentré »

Fiche d’identité :

Olivier Portron – 45 ans, conseiller en gestion d’entreprise et formateur en freelance, coworker à Cobalt depuis 3 semaines.

 


Olivier, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours professionnel ?

J’ai fait la FAC de droit à Poitiers, puis je suis rentré au Crédit Immobilier de France. J’ai eu beaucoup d’expériences à vivre dans cette entreprise ! J’ai débuté en tant que juriste mais j’ai fait plein de choses différentes : de la revente de biens immobiliers, de l’analyse financière, j’ai monté une plateforme d’accueil téléphonique, une direction des risques clients, j’ai été analyste d’une cellule investisseur…etc

Par la suite, je suis devenu responsable d’un service recouvrement contentieux, pendant 10 ans, et je ne me suis pas ennuyé ! Nous avons eu une migration informatique à gérer en partant de la feuille blanche donc il y a eu beaucoup de travail à faire, puis, deux ans après on nous a annoncé que le Crédit Immobilier allait être démantelé. Il y avait différents sites régionaux et dans le cadre de la fermeture nous avons dû uniformiser tous les process… un gros travail ! De mon côté, j’ai commencé à préparer mon dossier de freelance, en 2016. J’ai finalement franchi le pas en 2019, mais je suis encore de près l’aventure de mes anciennes équipes au Crédit Immobilier.

 

Parle-nous de ton activité aujourd’hui.

Initialement, je voulais devenir formateur indépendant autour du management et de la relation client. Puis l’été dernier j’ai croisé le réseau GCL, un réseau d’experts en gestion d’entreprises (plutôt TPE PME) dans lequel je suis entré, et je pratique donc les deux activités. En découvrant ce nouveau métier, je me suis rendu compte que les entrepreneurs cherchaient finalement beaucoup de coaching ou mentoring. Je me retrouve donc à faire plusieurs choses différentes avec une partie conseil, une partie formation et une partie coaching. C’est hyper intéressant pour moi mais aussi pour les clients car ils ont un interlocuteur unique, qui peut répondre à différents besoins. Mais malheureusement c’est compliqué de communiquer sur cette multicompétence, car en France ce n’est pas encore dans entré dans les mœurs de faire plusieurs activités différentes…

 

Comment se passe une journée de travail typique ?

Elle ne commence pas très tôt, mais peut se finir très tard. Je commence souvent par un café / PC, puis, un petit break histoire de réfléchir et après, ça dépend si je suis à Cobalt ou pas. Quand j’y suis, je reste focus sur la matière, c’est-à-dire la rédaction de mes supports de formation, les plans de résolutions ou plans d’actions pour mes clients (et bientôt mes futurs posts thématiques sur LinkedIn). Quand je suis chez moi, j’axe mon travail sur le quotidien d’un entrepreneur (administratif, agenda, compta, prospection). Ensuite, en fin de journée je fais un peu de sport pour me défouler avant de reprendre sur le travail en soirée.

 

As-tu une expérience marquante de ton parcours professionnel à nous raconter ?

Oui ! Un jour j’avais un bien immobilier à vendre, et j’ai dû faire une visite à une architecte assez chic, qui était en jupe/tailleur. Le problème c’était que le bien était insalubre et lorsque nous sommes entrés, des puces ont commencé à monter le long de ses jambes. Elle a pété un câble et est devenu complètement hystérique ! (rires…😄)

Parlons du coworking !

As-tu déjà fait du coworking ?

Non, c’est la première fois.

 

Qu’apprécies-tu à Cobalt ?

Je trouve que les gens sont très souriants et gentils avec un très bon sens de l’accueil. La première personne que j’ai rencontrée c’est Anthony, votre facilitateur de tiers-lieu, à qui le job va comme un gant, car il est vraiment très sympa et à l’écoute.

De plus, ici j’ai la garantie d’être ultra productif, et bien concentré. Je pense que les entreprises devraient s’intéresser davantage au coworking et libérer leurs employés quelques jours par semaines pour qu’ils aillent travailler dans un autre cadre tout en gagnant en efficacité.

 

D’après toi, qu’est-ce qui différencie un bon coworker d’un mauvais coworker ?

Le sourire, le bon coworker c’est celui qui sourit ! 🙂

Dis-nous en plus sur toi !

Es-tu fan de musique ?

Oui, il y a quelques années j’avais une émission de hip-hop à Pulsar. Je suis de formation plutôt soul, hip-hop, reggae, dub… Plutôt groovy en général ! 

 

Es-tu fan de sport ?

Oui, à la base je suis un grand sportif. J’étais coach de foot pendant 15 ans dans plusieurs clubs en périphérie de Poitiers. Aujourd’hui je m’occupe de l’équipe de foot de mon cadet de 10 ans, à Montamisé. J’aime également le tennis de table, le tennis, la course à pied, et bien sûr la pétanque ! (rires…😄)

 

Un film préféré ?

J’en ai plein mais je vais vous en donner 4. “Le parrain”, les westerns avec Clint Eastwood, et deux films cultes qui sont sous coté selon moi : “Les démons de Jésus”, et “Dikkenek”. J’aime bien aussi les trilogies comme le Seigneur des Anneaux. Je suis un grand fan de manga et j’adore les films japonais de Miyazaki. Récemment j’ai vu le film “Alita” que j’ai adoré !

 

Quelle est l’invention la plus inutile, selon toi ?

Pour moi, la plus utile et à la fois la plus inutile, c’est le net. Car ça a simplifié la vie des gens mais ça a modifié les relations entre les gens et je trouve ça dommage. 

Sinon, la télévision !

Quels sont tes objectifs d’avenir ?

A titre professionnel, je voudrais me développer rapidement, pour pouvoir choisir mes clients et ce que je veux vraiment faire. Je voudrais plus développer la partie pédagogique.

 

Enfin, complète « Pour ma défense, je… »

Pour ma défense, je vous jure je suis hyper sympa ! (rires…😄)

 

 

Propos recueillis par Sarah Lopes, chargée de mission à Cobalt.