« Ça fait 5 ans que je suis dans le secteur de la création d’activité » Voici l’interview de Julien !

Parcours entrepreneurial, coworking, passions diverses… Rencontrez Julien, l’un de nos coworkeurs résidents !

Fiche d’identité :

Julien Pion – 25 ans, référent de territoire de la Vienne et de la Charente à la BGE, coworker à Cobalt depuis octobre 2020.

 


Julien, peux-tu nous présenter ton métier ? En quoi consiste-t-il ?

Je suis conseiller BGE sur les territoires de la Vienne et de la Charente depuis octobre 2020. J’aide et j’accompagne les porteurs de projets dans la création et la reprise d’entreprise en apportant un accompagnement personnalisé. Certains collègues travaillent sur l’idée du porteur de projet, quant à moi je suis sur tout le reste de l’accompagnement : étude de marché, partie chiffrée (prévisionnel, plan d’investissement), le statut juridique etc…  Je fais aussi de l’accompagnement pour les entrepreneurs qui sont déjà en activité, accompagnés par BGE ou non.

 

Quels sont les up et les down de ton job ?

Je vois beaucoup de profils et projets différents. Je m’occupe du territoire, je ne fais pas que de l’accompagnement, donc je vois aussi plusieurs partenaires. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer, c’est très divers et varié. Je n’ai pas de semaine type !

L’aspect négatif je dirais que c’est la variation de la charge de travail, certaines semaines peuvent être très sportives. Il y a aussi des points positifs : parfois ça fait du bien de se poser un peu.

 

Peux-tu nous parler de BGE, l’association pour laquelle tu travailles ?

BGE est une association nationale avec une vingtaine de salariés. Le cœur d’activité est l’accompagnement à la création et à la reprise d’entreprise, pour tous types de projets. On propose un accompagnement personnalisé en fonction du projet, de la personne et de ses valeurs.

Nous avons deux autres cœurs d’activités qui sont la formation, plus ou moins longue, sur l’aspect entrepreneuriat et on a la couveuse d’entreprise qui permet à un futur entrepreneur de tester son activité sans prendre de risque.

 

Quel parcours t’as mené jusqu’à ce poste ?

Ca fait 5 ans que je suis dans le secteur de la création d’activité, aussi bien entrepreneurial que associatif.

Il y 4 ans, j’ai créé une entreprise avec un ami, qui a duré 1 an et demi, on aidait les gens à reprendre en main leur hygiène de vie en leur faisant un accompagnement 100% personnalisé et adapté à eux. Un an après, j’ai créé l’association Letsop Production à Limoges, qui est toujours active. On est spécialisés dans l’organisation d’événements culturels et musicaux. On est en partenariat avec la plupart des festivals du coin et on participe à des concerts. L’objectif est que la culture soit accessible à tous par le prix et pour les artistes.

Avec ces deux expériences, plusieurs personnes de mon entourage ont été amené à me demander des conseils pour monter une association ou une entreprise, et également des conseils en marketing et stratégie commerciale, du coup j’ai créé une entreprise dans ce domaine. Cette activité à durée 2ans et j’ai arrêté parce que je m’ennuyais dans ce secteur.

Pour la dernière activité, il faut savoir qu’à la base, j’ai un parcours universitaire dans le droit et le management public pour passer les concours de la fonction publique. Je voulais travailler pour l’intérêt général. Après plusieurs expériences dans le public, j’ai passé les concours, que j’ai eus, mais auxquels j’ai renoncé. Peu de temps après plusieurs personnes m’ont contacté pour les aider sur la partie orale des concours qui est la dernière épreuve, et pour beaucoup la plus difficile. En même temps, on voulait que j’intervienne pour préparer des personnes qui allaient faire des conférences, discours en public, du coup, j’ai créé une entreprise pour coacher sur la prise de parole en public et la préparation oral des concours de la fonction publique. Ça m’éclate !

 

Parlons du coworking !

As-tu déjà fait du coworking ?

Un petit peu, j’ai déjà réservé 2 ou 3 jours dans un espace de coworking à Limoges.

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus à Cobalt ?

L’environnement en tant que tel. Je le trouve moderne, coloré, beau mais sans faire une surenchère de la startup. L’espace ne fait pas austère avec de simples murs blancs. Et surtout l’ambiance ! Le fait qu’il y ai plusieurs profils très différents est enrichissant.

 

D’après toi, qu’est-ce qui différencie un bon coworker d’un mauvais coworker ?

Je dirais qu’un mauvais coworker ne respecte pas l’espace partagé, il écoute de la musique ou est au téléphone dans les espaces communs, il respecte pas trop non plus le lieu. Du coup j’imagine que le bon coworker, c’est l’inverse, il respecte les autres et les lieux même s’il reste dans son coin.

 

Décris toi, en tant que coworker, en 3 adjectifs !

Nomade, car je ne suis pas toujours là (même si je suis résident). Discret, je pense pas que je suis quelqu’un qui se fait remarquer facilement. Et avenant, car malgré les deux points précédents j’essaye d’être souriant et de parler un peu avec tout le monde.

 

Dis-nous en plus sur toi !

As-tu des passions ? Lesquelles ?

J’aime bien organiser des événements, comme des anniversaires ! On me demande souvent des conseils sur l’orga’. Aussi, j’aime beaucoup me promener dans les petites rues quand j’arrive dans une nouvelle ville, et j’aime bien la randonnée !

 

Si tu étais un animal, lequel serais-tu ?

La panthère.

 

Plutôt arrivée matinale ou arrivée tardive ?

8h45 c’est tôt ? En fait comme je n’ai pas d’emploi du temps fixe, je suis pas vraiment à Cobalt sur des horaires de bureau classique, du coup j’arrive jamais vraiment à une heure régulière.

 

Quelle est l’invention la plus inutile, selon toi ?

J’en ai deux ! Les fils pour les écouteurs sans fils et les faux livres !

 

C’est quoi ton indispensable au bureau ?

Mon téléphone portable ? J’image que c’est pas très original, mais j’ai tout dessus donc bon…

 

Enfin, complète « Pour ma défense, je… »

Pour ma défense, ce n’est pas parce que je ne suis pas beaucoup là que je n’aime pas Cobalt !

 

Propos recueillis par Justine Chaux, volontaire en service civique à Cobalt.