Faites connaissance avec Quentin, notre coworker qonnecté !

© Antoine Paillard, LibelLab

Rencontrez Quentin Haessig, fondateur de qonnect et LE QLUB !

Fiche d’identité :

Quentin Haessig, 32 ans, communicant épicurieux, coworker à Cobalt depuis février 2020.

 


Quentin, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours professionnel ? 

J’ai un parcours assez classique : un Bac ES (sport/étude), un DUT Techniques de Commercialisation (sport/étude), une Licence Management en Angleterre (Guiness/fish&chips), puis une escapade d’un an en Australie pour travailler chez BIC (pas les stylos hein, ils font aussi des surfs !) et surtout voir du pays. Je me suis ensuite installé à Paris où j’ai commencé à travailler au service communication d’un théâtre avant de me lancer à mon compte en 2014. Vous ne trouverez donc aucune cohérence dans mon parcours mais chacune de mes expériences m’a apporté quelque chose !

Tu as fondé qonnect et Le QLUB, peux-tu nous en dire plus ? 

qonnect est mon agence de communication digitale qui va avoir trois ans dans quelques mois. Elle aide les particuliers et les entreprises à se développer et structurer leur univers digital. Ce que j’aime dans ce métier, c’est qu’aucun projet ne se ressemble. J’essaie d’apporter un service à 360° en travaillant en collaboration avec d’autres entrepreneurs afin de délivrer une prestation de qualité qui fait sens et qui donne la meilleure visibilité possible à mes clients.

LE QLUB, c’est une association que j’ai lancé le 1er septembre 2020 et qui a pour but de dynamiser la ville de Poitiers en créant des micro-événements en lien avec le sport, le cinéma, la musique, la gastronomie, l’écologie, l’entrepreneuriat… Mais pas que, puisque le moteur de cette association, c’est un système de partenariats avec les commerçants poitevins qui permet aux membres de l’association d’avoir des remises chez chacun d’entre eux. Elle est pas belle la vie ?

Cobalt et Le Qlub organisent des événements en collab, d’où l’idée est-elle venue ? Quel est l’intérêt pour toi ? 

L’idée est venue de plusieurs discussions au fil des semaines, tout simplement. Je m’entends très bien avec Anthony et Caroline du Réseau SPN, avec qui nous échangeons régulièrement à chaque fois que je me rends chez Cobalt. Nous sommes à l’écoute des uns et des autres, et nous cherchons toujours LA thématique qui plaira aux membres du réseau mais aussi aux utilisateurs de Cobalt. L’idée de ces événements, c’est que ce soit décalé, informel et ludique. 

Comment se passe une journée de travail typique pour toi ?

Généralement, je commence mes journées assez tôt, voire très tôt, lorsque le téléphone n’est pas encore inondé de notifications. Je travaille de manière très structurée de façon à toujours anticiper les choses pour ne jamais être débordé. Je consacre une grande partie de ma journée à travailler sur des idées créatives, des concepts originaux et j’essaie au maximum d’apporter MA touche sur chacun de mes projets. Je passe pas mal de temps au téléphone aussi, j’ai une relation assez particulière avec mes clients, j’aime la proximité, l’échange et je suis à l’écoute, de manière à toujours faire évoluer la stratégie dans le bon sens.

As-tu une expérience marquante de ton parcours professionnel à nous raconter ? 

Je ne dirais pas UNE, mais TOUTES mes expériences. Depuis 2014, j’ai travaillé sur plus de 200 projets. Il y a eu une multitude de projets, en France, à l’étranger, il y a eu des hauts, des bas, des couacs, des contenus qui ont parfois touché des millions de personnes en même temps… Bref. C’était riche et intense. J’ai su apprendre de chaque expérience, prendre le meilleur et avancer. Et ça, c’est le plus important. 

Parlons du coworking !

As-tu déjà fait du coworking avant ?

Oui. J’ai commencé à faire du coworking lorsque je vivais à Paris. J’allais très souvent à WeWork, qui a plusieurs spots ultra stylés aux quatre coins de la capitale.

Qu’apprécies-tu à Cobalt ?

Rien du tout, il n’y a que des c***… Non, je plaisante bien sûr. Chez Cobalt, il y a toujours une bonne ambiance. Anthony (attention, il va prendre le melon…) anime ce lieu avec beaucoup d’énergie, de bonne humeur et de bienveillance, et il fait toujours en sorte de  « qonnecter » les coworkers les uns avec les autres. Je n’ai pas pour habitude de dire du mal des gens, mais en effet, il est très sympathique. (ceux qui ont la réf, levez la main).

D’après toi, qu’est-ce qui différencie un bon coworker d’un mauvais coworker ? 

Le mauvais coworker c’est quelqu’un, il est assis à un bureau, il téléphone, il bosse sur différents projets, il boit du café, il est sociable… Alors qu’un bon coworker c’est quelqu’un, il est assis à un bureau, il téléphone, il bosse sur différents projets, il boit du café, il est sociable… Mais c’est pas la même chose ! (bravo à ceux qui auront la ref’)

Dis nous en plus sur toi !

Es-tu fan de musique ? 

Très très fan. Ça m’aide beaucoup dans mon quotidien. Ça inspire, ça stimule, ça donne des idées, ça motive, ça met de bonne humeur, ça relaxe… De Beethoven, en passant par le Wu Tang Clan, Tame Impala, Miles Davis ou encore les Rolling Stones, j’écoute de tout et je n’imagine pas la vie sans musique.

Es-tu fan de sport ? 

Oui. Grand fan. J’ai été sportif de haut niveau en handball, j’ai plusieurs matchs semi-pros à mon actif. Je suis un grand fan de NBA, de football (celui des 90/00’s), de tennis et de bilboquet. (non, ce n’est pas vrai pour le dernier).

Un film préféré ? 

Impossible d’en choisir un donc j’en prends 3. « 2001, l’Odyssée de l’Espace » « Apocalypse Now » « Les affranchis ».

Quelle est l’invention la plus inutile, selon toi ? 

Le Segway.

Quels sont tes objectifs d’avenir ? 

Prendre du plaisir en travaillant avec des gens bien.

Enfin, complète « Pour ma défense, je… »

Pour ma défense, 95% de mes blagues sont drôles.